Florentin, ici au Triathlon de La Gileppe en août 2017.

Florentin, ici au Triathlon de La Gileppe en août 2017.

Remicourt a accueilli plus de 1.100 personnes ce dimanche 1er octobre. Leg’s Go a organisé Rimicou’douce, un événement convivial de mobilité douce, avec l’appui de la commune et de comités locaux. Luc Huberty et son équipe de bénévoles ont récolté un peu plus de 13.000 euros au profit de Florentin. Ce dernier, amputé d’une jambe, a pris goût à la course à pied. « Une prothèse de course coûte environ 8.000 euros, donc on dépasse de 6.000 euros le montant initialement espéré  », se réjouit Luc Huberty. «  Pour courir, il faut une lame et l’emboîture. Tout l’argent sert à financer la prothèse de course de Florentin et comme le Poussetois grandit, le reste de l’argent permet d’envisager les adaptations ultérieures  », explique ce parathriathlète fondateur de Leg’s Go.

Alors que 540 personnes se sont préinscrites, le double a envahi un territoire remicourtois dévolu aux piétons, vélos, chaises roulantes, etc.

«  Chaque euro est destiné à la prothèse de Florentin. Cet événement s’est révélé une très grande réussite puisque 1.097 personnes ont investi les parcours de cinq, dix et vingt kilomètres, ainsi que la chasse au trésor de six kilomètres. Beaucoup d’habitants sont venus en famille et entre amis pour cette balade, mais aussi des clubs canins ou des groupes cyclistes.  »

Deux lames en test

Florentin s’est déjà rendu chez un prothésiste, accompagné de Luc Huberty. «  Notre association Leg’s Go s’est engagée à suivre Flo. On lui a montré deux types de prothèses à tester, une lame pour le sprint et le jogging, ainsi qu’une seconde plus multisports. Les membres de Leg’s Go sont réunis deux fois par mois pour une séance collective, mais Florentin a prévu de s’inscrire dans un club d’athlétisme pour s’entraîner plus régulièrement avec des jeunes de son âge. On s’est fixé un objectif. Florentin a pris part au dernier Triathlon de La Gileppe, en chaise roulante, et on a convenu de parcourir les cinq derniers kilomètres en courant lors de la prochaine édition, en août  », raconte Luc Huberty qui compte suivre attentivement le plus jeune athlète soutenu par son association. Les participants louent la solidarité de cet événement : «  Cette organisation a permis aux gens de se rencontrer, de créer du lien social et tout le monde s’est amusé. Les comités locaux, les associations remicourtoises et les services communaux ont aussi participé activement à la réussite de Rimicou’douce  », souligne Luc Huberty.

Tous les bénévoles se retrouvent ce samedi pour un souper, l’occasion sans doute de partager les souvenirs d’une journée riche en émotions.